sciences

Science : va pour des moustiques non piquants

La guerre contre les moustiques fait toujours rage, en France, la peur bleue des moustiques-tigres s’est fait ressentir alors qu’à l’autre bout du monde : Chikungunia, Dingue et paludisme sont des causes de décès importantes. Cette guerre a insufflé des nouvelles stratégies de batails pour les scientifiques : leurs objectifs consistent à transformer les moustiques femelles en moustiques mâles. Il s’agira donc d’une modification génétique de moustique. Sous l’initiative d’une équipe de biochimistes, biologistes, entomologistes, médecin spécialisé, l’expérience tente de modifier le gène du moustique par la technologie Crispr. En attendant que l’expérience réussisse, couvrez-vous pour ce soir.

Science : la guerre contre le cancer du sein continu

Porteuse du gène BRCA1, soit atteinte du cancer du sein et de l’ovaire, une femme vient de faire le test d’un nouveau procédé pour lutter contre la naissance d’un bébé à haut risque du cancer. Il s’agit d’une expérience qui vise à prendre un échantillon de son embryon indemne afin d’en faire une analyse avant sa réinsertion dans l’ovaire. Ce processus aura pour rôle de prédire la gravité de la menace de cancer du futur bébé de la mère porteuse est soumis du gène BRCA1. Le diagnostic préimplantatoire ou DPI a été discuté lors du congrès de Montpellier de la Société française de médecine prédictive et personnalisée.

Le DPI va permettre à une mère porteuse du gène BRCA1 de prévenir le danger qui pèse sur son bébé. Ainsi, la fécondation de son embryon se fera in-vitro après une analyse des risques de cancer que le bébé pourrait courir via sa mère. Une fois fécondé, celui-ci sera réinséré dans le ventre de sa mère. Sachant que les traitements liés aux personnes atteintes du cancer sont assez difficile à avoir pour toutes les familles, ce DPI est donc une solution pour les mères atteintes de cette maladie.